NOUVEAU COULOIR HUMANITAIRE POUR 250 RÉFUGIÉS VULNÉRABLES

23 décembre 2021

Aujourd’hui, le Secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration et la Communauté de Sant’Egidio ont signé un accord sur un projet visant à permettre à 250 réfugiés au profil vulnérable de passer en Belgique de manière sûre et légale. Le projet sera mis en œuvre et financé par Sant’Egidio en partenariat avec tous les cultes reconnus de Belgique. 

Le projet « Couloir Humanitaire » prévoit l’identification des réfugiés provenant de plusieurs régions en crise du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie, qui peuvent bénéficier d’une protection internationale en Belgique en raison de leur profil vulnérable (femmes, familles avec enfants, malades, personnes âgées, etc.). L’appartenance à une minorité menacée et les liens éventuels avec la Belgique peuvent constituer un critère supplémentaire. Les personnes concernées seront interrogées plusieurs fois et leur récit ainsi que leur identité seront vérifiés par les services de sécurité. Si leur évaluation est favorable, ces personnes recevront un visa humanitaire et seront accompagnées de manière légale, par avion et en toute sécurité, vers notre pays. Pour les bénéficiaires, l’opération est totalement gratuite, les coûts étant supportés par les organisations impliquées.

Après leur arrivée, les bénéficiaires de ce couloir humanitaire devront demander l’asile en Belgique. Durant cette procédure d’asile, ils ne seront pas pris en charge par l’État (sauf pour les soins médicaux), puisque l’accueil, l’hébergement et l’accompagnement de ces personnes seront organisés par les communautés religieuses. Après l’octroi de la protection internationale, l’accueil et l’accompagnement des réfugiés se poursuivront pendant une durée totale d’au moins un an, une attention particulière étant accordée au processus d’intégration des personnes concernées.

Pour la mise en œuvre du projet, Sant’Egidio et ses partenaires des communautés religieuses coopèreront étroitement avec le cabinet du secrétaire d’État Sammy Mahdi, le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA), l’Office des Étrangers et Fedasil. Les responsables de la mise en œuvre seront également en contact régulier avec les organisations internationales compétentes, telles que le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Au cours de la période 2017-2018, un tel Couloir Humanitaire avait déjà été mis en place, et avait permis à 150 réfugiés syriens vulnérables d’arriver dans notre pays. Ils avaient été accueillis et aidés dans leur intégration par les communautés religieuses. À cette époque déjà, les croyances religieuses des réfugiés n’avaient joué aucun rôle dans leur sélection, et il en sera de même pour le nouveau couloir humanitaire qui vient d’être convenu.

Depuis leur conception, les couloirs humanitaires constituent un modèle des « voies d’entrée légales complémentaires pour les réfugiés vulnérables », qui s’ajoutent aux programmes de réinstallation existants dans le cadre des Nations unies. Ces dernières années, de nombreux acteurs sur la scène internationale, dont la Commission européenne, ont appelé au lancement de ce genre d’initiative. En ouvrant ce nouveau couloir humanitaire, la Communauté de Sant’Egidio, les cultes reconnus de Belgique et les gouvernement belge répondent à l’appel.

Depuis 2016, Sant’Egidio a déjà pu relocaliser et aider à intégrer plus de 4 500 réfugiés vulnérables, principalement depuis le Liban et l’Éthiopie, dans des pays européens, surtout en Italie et en France. En outre, Sant’Egidio et le HCR ont signé un accord de coopération plus large à Genève cette semaine, ce qui met en évidence la complémentarité des programmes de réinstallation officiels, tels que ceux du HCR, et des couloirs humanitaires.

Galerie