Ecologie, développement solidaire et durable: la Communauté de Sant’Egidio « verte » à Bukavu au Congo

9 novembre 2018

Le 19 octobre 2018, les cours universitaires du projet « Bukavu – Communauté verte », organisés par Sant’Egidio, ont débuté.

Dans les auditoires du campus de l’Université Catholique de Bukavu (UCB), trente ingénieurs, provenant de Bukavu et de Goma, ont commencé à suivre le premier semestre des cours de perfectionnement sur la conception, la réalisation et la gestion d’installations de production d’électricité à partir de ressources énergétiques renouvelables. Le cours se terminera en avril 2019, après un second semestre.

Trois objectifs ont été définis dans cet accord bilatéral de coopération environnementale conclu entre le Ministère de l’Environnement italien et le Ministère de la Conservation, de la nature et du développement durable de la République Démocratique du Congo.

Offrir une formation de haut niveau à des Congolais diplômés comme ingénieur dans le secteur des énergies renouvelables, de la gestion des déchets et de la purification des eaux. .

Lancer des Coopératives « Spin off » du projet dans le secteur de l’énergie solaire, qui pourront de se développer dans le secteur entrepreneurial local.

Installer des sites de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables au service des institutions et des communautés locales, dans des lieux où l’électricité n’est pas distribuée ou peu disponible.

Le haut niveau de la formation est assuré grâce au partenariat avec des professeurs de deux Universités : l’Institut polytechnique de Turin et l’UCB. Lors de sa visite à Bukavu, le Secrétaire général du Ministère de l’Environnement congolais a insisté sur « l’énorme besoin de compétences à long terme. La formation et l’activité professionnelle sont le bon binôme pour l’apprentissage chez les jeunes, tout en permettant qu’ils ne quittent pas le pays, mais s’engagent ici, sur leur territoire ».

Des installations électriques à énergie solaire sont particulièrement importantes pour Sant’Egidio. La première sera réalisée pour desservir le Centre pour la paix de Sant’Egidio dont la construction est en passe de se terminer. Il s’agira de la plus grande installation du genre au Sud Kivu, avec une puissance de 70 KW. Il fournira en électricité tout le quartier situé autour du Centre et, en particulier, la plus grande école de la ville, située près du campus universitaire, soit de l’énergie verte pour les jeunes et pour l’éducation.

La seconde installation sera réalisée à Goma dans le quartier de l’école primaire Floribert Bwana Chui, martyr pour avoir résisté à la corruption. Elle fournira en énergie l’école et tout le quartier de Mugunga qui était, à l’origine, un camp de réfugiés et s’est progressivement transformé en un quartier à l’extrême périphérie ouest de Goma, soit de l’énergie renouvelable pour le développement d’un quartier en périphérie.

Il y avait beaucoup d’enthousiasme parmi les étudiants au début des cours, mais aussi chez les professeurs, touchés par l’esprit de Sant’Egidio d’amour pour l’Afrique qui croit qu’un développe solidaire et durable est possible. Ce projet représente aussi l’espoir que les erreurs commises dans de nombreux autres lieux de la planète ne soient pas reproduites, comme l’utilisation de ressources énergétiques non renouvelables qui provoquent une pollution importante.

L’asbl Viva Africa a soutenu financièrement la construction du Centre pour la paix de Bukavu qui constituera un instrument au service de l’éducation à la paix et à la cohabitation pacifique pour toute la région du Kivu.

Galerie